equipements | Eglise Notre Dame de l’Espérance - Rue de la Roquette (Paris)

Le projet de reconstruction de l’église Notre Dame d’Epérance rue de la Roquette à Paris a été réalisé pour l’Association Diocésaine de Paris. La maîtrise d’ouvrage déléguée a été confiée à la SERGIM et le marché traité en entreprise générale.
Situé à l’angle de la rue de la Roquette et de la rue Lamy à Paris dans le onzième arrondissement, ce projet comprend une église de 400 places, et une cité paroissiale comprenant plusieurs activités sociales liées à l’activité de l’église.
Le coût de cet ensemble est de 2,2 millions d’euros HT. Il a été financé par l’apport du terrain en dation (bail de 70 ans), permettant à l’APEC de réaliser 96 logements sociaux .

Le socle de l’église et le campanile sont revêtus de béton poli gravé de textes de l’ancien testament.
Sur la rue de la Roquette, la façade de verre, symbole de lumière, est gravée des textes du nouveau testament.
L’ensemble a été livré au dernier trimestre 1997.

Le concept de cité paroissiale est né de l’analyse d’une réalité sociale du quartier.
Le projet a ainsi été conçu comme un tout, où l’église s’affiche à l’extérieur comme un point fort dans l’urbanisme du quartier.
Le choix de l’écriture a été conduit par la volonté de donner un sens à l’ornementation. L’écriture répond à ces deux critères grâce au sens des mots et à la symbolique du texte choisi d’une part, à la mise en oeuvre et au choix de la calligraphie d’autre part.
Gravés dans le béton, les textes de l’ancien testament ornementent la façade rue Lamy.

Renforcée par le traitement de la lumière, la gravure sur verre des extraits de l’évangile compose la grande page d’écriture de la façade située rue de la Roquette.
Cette mise en scène est renforcée par la façade intérieure de l’atrium, rappelant dans sa morphologie l’ordre classique dominant les parvis des cathédrales.
Situé à l’entrée de l’église, cet atrium crée le lien entre le lieu de prière et l’ensemble des activités de la cité paroissiale.
Le centre social, activité laïque avec son centre de formation et de sa halte garderie, est situé au chevet de l’église.

Maître d’ouvrage: Association Diocésaine de Paris
Surface SHON :
Coût: 2,3 M d’euro
Programme :
Année de construction: 1997

Vu à la télé !
Extraits montés du film de Grzegorz Tomczak
7 NOUVELLES EGLISES A PARIS

Plus d’infos sur www.ktotv.com